Alain Caruba

Alain Caruba « faire de sa passion, un métier »

Passionné par la batterie, encouragé par ses parents, il prend des cours particuliers dès l’âge de douze ans avant d’intégrer le conservatoire de Nice en classe de Direction d’orchestre, d’harmonie et de composition ainsi que la célèbre classe de percussion animée par Monsieur Jacques Carré, formateur de trois générations de batteurs devenus célèbres. Suivant les conseils du maitre, il étudie la méthode Jim Chapin qui deviendra sa principale référence pour enseigner et l’inspirera pour l’édition de ses propres méthodes « Les Accents à la Caisse-Claire » aux Editions Alphonse Leduc, Paris « Interprétation Jazz Fill-in » aux Editions Fertile Plaine et « Grooves Collection » aux Editions Mountacala que ses élèves utilisent aujourd’hui.

Alain à 16 ans

Après ses études classiques couronnées par un prix de percussion à Paris, il rejoint la Musique des Troupes de Marine pour accomplir son service militaire comme tambour et batteur, et côtoie les musiciens parisiens accompagnant les stars de l’époque. C’est le Jazz qui l’attire. Il intègre la fameuse école de batterie de Kenny Clarke et Dante Agostini… Il approfondi sa technique et la lecture à vue, puis il est remarqué par le batteur parisien de scène et de studio, Armand Cavallaro, qui sera plus tard le fondateur de la classe Jazz du Conservatoire de Nice avec Jacques Melzer et André Borly. Alain commence à accompagner un grand nombre d’artistes dont les Golden Gate Quartet, Nancy Holloway, Virginia Vee, Salvador Adamo, George Guétary, Nicoletta, Demis Roussos, Patachou, Rika Zaraï, Mort Schuman, Enrico Macias, Michel Delpech, Dalida, Petula Clark, Philippe Saisse etc. Il revient à Nice pour intégrer le Big Band de Norman Maine au Cabaret des Folies Russe de Monte-Carlo, le Big Band d’Aimé Barelli du Cabaret du Casino et du Sporting d’Eté de Monte-Carlo et du Big Band d’André Borly au Cabaret Ruhl de Nice. Installé de nouveau à Nice, il crée et dirige le CMC (Centre Musical Contemporain) qui comptera plus 8000 élèves batteurs pendant dix sept ans d’existence. En 1997, Alain laisse sa vie niçoise pour rejoindre ses deux enfants aux Etats-Unis. Il entame alors une carrière américaine et accompagne la chanteuse et comédienne Shirley MacLaine et les chanteuses Connie Francis et Jackie Scott, chanteuse de la comédie musicale « Cats », entre autres. Repéré pour ses talents de batteur-lecteur il accompagne les shows lors des croisières pour les productions de Royal Carribean, de Celibrity et de Princess. Il y rencontre la chanteuse américaine Sherri Cafaro qu’il accompagnera pendant cinq ans dans de nombreux pays. En 2003, il accède à la nationalité américaine, il gardera aussi sa nationalité française.

Il nous confie : « Cela n’a jamais été facile car il y a toujours eu beaucoup de travail pour atteindre le niveau espéré, mais aussi beaucoup de plaisir et de voyages. Ce métier demande de se remettre constamment en question. »

Il rentre en France en 2007. Il compose la musique des deux comédies musicales « L’Arbre » et « Du Balai les déchets » texte et mise en scène d’Isabelle Bourdin, enseignante au Conservatoire de Beaulieu sur mer puis il intègre le Conservatoire du Sivom à Beaulieu sur mer, dans lequel il nous fait profiter de son savoir et de son expérience.

Il crée et anime la première classe d’orchestre de Jazz dont on connaît le succès aujourd’hui.